Captura-de-pantalla-2019-01-24-a-las-14.06.18

PALMUN

El PALMUN (Palma Model United Nations), organizado en el Lycée Français de Palma desde 2019, es una simulación de la Asamblea General de las Naciones Unidas que tiene como objetivo sensibilizar a los estudiantes de secundaria sobre los principales problemas mundiales.

Para ser accesible a un público joven, el funcionamiento de los organismos de las Naciones Unidas se simplifica al hacer mayor hincapié en los principales problemas mundiales contemporáneos.

Durante tres días, el PALMUN se organiza en varias comisiones que se reúnen simultáneamente para discutir los temas del orden del día y los proyectos de resolución; estas comisiones van seguidas de una sesión plenaria: la Asamblea General, que adopta o no estas resoluciones.

Durante la conferencia, los estudiantes pueden ocupar los siguientes cargos: delegados, embajadores, secretario general, presidentes de comisión, alguaciles y posiblemente periodistas.

Durante tres días, cerca de 200 participantes se reúnen en este evento para trabajar en 6 comisiones en francés e inglés para adoptar resoluciones sobre cuestiones de política internacional:

Objetivos del período de preparación

Cada comité tiene un orden del día con dos temas, una en francés y otro en inglés. El orden del día se envía a los delegados varias semanas antes de la conferencia para que cada uno de ellos pueda familiarizarse con los temas y preparar un proyecto de resolución sobre uno de los temas del orden del día de la comisión a la que pertenece. Un mes antes de la conferencia, el comité organizador selecciona un proyecto que se comunica a los participantes, quienes a su vez preparan las enmiendas que presentarán. La tarea de las comisiones es preparar, para cada uno de estos temas, una propuesta de resolución que luego se presentará a la Asamblea General para su aprobación.

Comisiones

El comité organizador determinará el número y la composición de los comités u órganos de las Naciones Unidas que se reúnan durante la conferencia.

El trabajo de las comisiones se divide en dos partes de carácter muy diferente:

Trabajo preparatorio: Este trabajo ocupa aproximadamente un tercio del tiempo de trabajo del comité. Durante este trabajo, los delegados trabajan juntos de manera muy informal para redactar las enmiendas y prepararse para el debate.

Debates: Las propuestas de resolución elaboradas durante los trabajos preparatorios son debatidas por la comisión. Podrán ser modificados y se someterán a votación en la comisión. Por falta de tiempo, una de las dos propuestas de resolución aprobadas por la comisión se transmite a la Asamblea General.

Delegación

Cada país está representado por una delegación compuesta por varios miembros, por regla general, un delegado por comisión. Sin embargo, es posible que un país no tenga un representante en una comisión. Cada delegación está encabezada por un embajador, que a su vez es miembro de una comisión. Es responsable de pronunciar el discurso de política general de su país en la ceremonia de apertura y de garantizar el buen funcionamiento de su delegación en la conferencia.

Papel del delegado

El delegado es responsable de representar a su país y, por lo tanto, debe contribuir a los trabajos de la comisión de la que es miembro. Con este fin, y antes de la conferencia, debe preparar un proyecto de resolución sobre uno de los temas de la agenda y un texto de política general (GPT) sobre el otro tema. Durante el trabajo preparatorio, debe identificar a los países socios con una posición cercana a la suya para preparar juntos el debate y las enmiendas.

Asamblea General

En su reunión, la Asamblea General debate las resoluciones previamente elaboradas y aprobadas en comisiones para su aprobación. Por regla general, cada comisión presenta una única resolución a la Asamblea General. Cada delegación dispone de un voto. La Asamblea General está precedida por una reunión de organizaciones regionales que debaten conjuntamente la posición que se ha de adoptar.

Secretario General

El Secretario General preside la reunión, rodeado de los presidentes que han examinado los temas con él durante la reunión de la Mesa y se encargan de la secretaría para la votación de las resoluciones emitidas por su propia comisión. También se encarga de la distribución de los papeles de los ujieres durante las ceremonias de apertura y clausura y la asamblea general (reprografía, distribución de documentos a los delegados, recuento de votos, etc.).

Presidentes

La presidencia de la Asamblea General y de los comités está a cargo de estudiantes que ya han tenido experiencia en este tipo de conferencias. Los presidentes asisten a los delegados en su trabajo preparatorio y dirigen los debates. Cada comisión tiene un presidente y un alguacil. Todos los presidentes constituyen la Mesa de la conferencia y entre ellos se elige al Secretario General. La formación de los presidentes tiene lugar paralelamente a la preparación de la conferencia y se basa en un sólido conocimiento de las normas de funcionamiento y de los temas tratados durante los debates.

Los ujieres

Los presidentes son apoyados en su trabajo por los ujieres. Aseguran el buen funcionamiento de las reuniones y realizan diversas tareas de secretaría, seguridad y comunicación. También siguen una formación específica y eligen de entre ellos a un responsable de seguridad encargado de organizar los equipos de ujieres.

Periodistas

Los periodistas, que trabajan de forma totalmente independiente de los demás participantes en la conferencia, publican un periódico diario que informa sobre los principales acontecimientos de la conferencia y realizan entrevistas con el fin de producir un reportaje.

PALMUN 2019

ARTICULOS DIARIOS

WELCOME TO PALMUN

SER00924

 

2nd annual conferance 16th, 17th and 18th December 2019

 

L’auditorium de Palma de Majorque sera le scénario d’un projet scolaire d’exception. Après huit éditions, le PALMUN succède pour la seconde fois au NUMAD, basé à Madrid. Du 16 au 18 décembre 2019, plusieurs écoles comme le Lycée Français de Bilbao, le Lycée Français international de Séville, le Lycée Pierre Deschamps d’Alicante, le Lycée Français international de Málaga, le Lycée Français Charles Lepierre de Lisbonne, le Lycée Français de Barcelone , le Lycée La Présentation de Marie, le Lycée Français d’Ibiza, le Lycée Français de Murcie et le Lycée de Saragosse se réuniront pour une simulation des Nations Unies (l’ONU). Les participants auront pour but d’écrire les droits humains, lutter contre la guerre, l’oppression, la pauvreté, défendre notre agriculture et les aliments qu’elle fournit, et surtout chercher des solutions pour la préservation de la planète. Le PALMUN est divisé en 6 commissions. Chaque commission est divisée en 2 thèmes. Chaque thème aura un texte politique et une résolution écrite par tous les élèves de la commission avec l’aide du
président de la commission.

C’est une merveilleuse expérience que de participer à un évènement aussi important. Une organisation qui leur permettra de prendre des décisions qui peuvent changer le monde entier.
Grâce à ça, les élèves pourront s’intéresser aux problèmes actuels de notre planète et proposer des lois pour les éradiquer. Leur esprit critique va s’améliorer car ils devront penser par eux-mêmes et devront défendre leurs idées et leurs principes. Ils auront la chance de partager avec les élèves des autres écoles des idées qui pourraient être différentes
ou similaires. C’est un événement unique pour mettre en pratique les capacités discursives de nous, les étudiants.
Nous leur souhaitons bonne chance et espérons qu’ils profiteront de ces trois merveilleux jours !

Adela Vidal 

¿IS VEGANISM THE DEFINITIVE SOLUTION TO PROTECT THE ENVIRONMENT?

Palmun (6)

The role of veganism in protecting the environment.

Veganism has become a trend in the recent years, more and more people are becoming aware of the importance and the impact that veganism could have on the environment.

With the increase on popularity of this way of life, you might ask yourself, which are the real benefits of veganism? Well, we will show you in this article the advantages of veganism.

The first one is the reason a lot of people were interested by veganism in the first place, and it is the refusal of contributing on animal suffering, because it is well known that livestock, when meat needs to be produced massively is not treated with respect and are killed in horrible ways sometimes, and for some this is a reason to manifest and not consume meat at all or any product coming from an animal.

In the last few years, another main reason for people to join veganism has been popularized, the impact that it has on the protection of the environment, as it seems, veganism would help protect the environment,  even philanthropist and co-founder of Microsoft Bill Gates has spoken of the impact of veganism on the protection of the environment, as he said “veganism is the future”. And indeed, veganism might be the future since the meat industry is producing at least 578 metric tons of greenhouse gases per year, this is more than the amount that produces the extraction of petrol in the world. After knowing this, you might think it is imperative that everyone goes vegan right now but, there might be a better and more realistic solution, it is known as the “two-third vegan diet” or the flexitarian diet,  and it might be an even better solution than veganism, the idea is not to cut all meat production altogether but to migrate to a more light in meat diet, and also stop consuming ruminant meats, like beef or lamb, which ar the most greenhouse gas-intensive foods according to researchers, and they also found that diets high in vegetables and other plants, but incorporating animals low on the food chain — mollusks such as clams, oysters and scallops, and small fish like anchovies, herring and sardines — had footprints as low as veganism. 

However, the difference between vegetarianism and veganism seems to be very important regarding the protection of the environment, since it has been found that dairy product consumption explains much of the differences in greenhouse gas footprints across diets, so ovo-lacto vegetarian diets have substantially more impact on the environment than the aforementioned flexitarian diet and of course veganism.

Which leads us to our conclusion, what is the best way to contribute in the protection of the environment? Well, as much as we like the idea of a universal veganism, it has a few flaws, sustainability being one of them, as it is speculated that by 2050 we will be  around 10 billion people in the planet, which means we will take more space to live so we will have less space for agriculture, and we will also need about double the production of food we have today to feed all the population, so flexitarian diet might be the option to consider if you’re looking for the most efficient, sustainable, environment protective diet, but the key foods to avoid if you’re trying to save the planet are dairy products and ruminant meats.

OUR COMMISSIONS

SER01249

WORLD HEALTH ORGANISATION (WHO)

 

A- La question de l’accessibilité financière des médicaments essentiels

B- The threat to global health caused by refusing vaccinations

Committe Chairs:

-Victoria Hage

-Abel Da Rocha

SECURITY COUNCIL (SC)

 

A- La situation au Cachemire

B-The question of tension in the Persian Gulf

Committee Chairs:

-Mercedes Dartis

-Emma de Montis

-Charlotte Roca

UNITED NATIONS ENVIRONMENT PROGRAMME (UNEP)

 

A- L’effet à long terme du developpement des routes commerciales et l’accès aux resources énergétiques dans l’Arctique.

B- Measures to prevent the stransfer of recyclable materials to LEDCs

Committee Chaires:

-Inés Ruiz Bravo

– Marc Serna

ECONOMIC & SOCIAL COUNCIL (ECOSOC)

 

A- L’effet des guerres commerciales sur le commerce international et la croissance

B-The social and economic impact of declining birth rate developed contries.

Committee Chaires:

-Juan Carrau

-Daniel Carrera 

-Marta Villarejo

FOOD, AGRICULTURE & DEVELOPMENT (FAO)

 

A- Réglementer l’utilisation excessive d’antimicrobiens chez les humains, le bétail et l’agriculture

B- The question of the role of veganism in peotecting the environment

Committee Chaires:

-Lia Purcell

-Anna Tchourkina

HUMAN RIGHTS COUNCIL (HRC)

 

A-  Lutter Contre l’augmentation des incidents antisémistes.

B- Developing an international legal framework to protect privacy and the use of personal data by social media companies.

Committee Chairs: 

– Gabriel Alzamora

-Lucia Muguerza

PALMUN 2019, UN DÉBUT EXCEPTIONNEL

SER00822

 

16-12-19

 

Aujourd’hui, 16 décembre 2019, débute la deuxième édition du PALMUN. 170 élèves de 3 pays ont été accueillis à l’Auditorium de Palma. Les élèves des lycées de Alicante, Barcelone, Bilbao, Ibiza,  Lisbonne, Malaga, Murcie, Palma de Majorque, Saragosse Séville et St Julien en Genevois se sont réunis pour recréer les Nations Unies représentant 26 pays. 

Le PALMUN est inauguré par la cérémonie d’ouverture.  Monsieur Cornu, proviseur du Lycée Français de Palma, prononce le premier discours.


Puis, il  laisse la place à Gabriel Bleuse,  pour un moment de réflexion sur la géopolitique mondiale, grâce à un morceau de violoncelle.


Monsieur Cornu souhaita remercier les participants du projet qui ont permis sa réalisation, mais aussi les élèves qui ont su s’investir pleinement. Puis, une vidéo réaliste  à été visionnée pour sensibiliser le public aux difficultés que vit le monde entier. 

La parole est ensuite passée à Jaume Tortella, Vice Président du Conseil de Majorque. Il salue ce projet  novateur et qui nécessite tant de préparation,et d’efforts, de dialogue. Il martèle: “sois y tenéis que ser escuchados”, qui veut dire ; vous êtes et devez être écoutés. Puis, c’est le tour de  Michel Magnier, Consul Honoraire de France, de prendre la parole. Étant également ancien élève du LFP, il exprime l’émotion qu’il ressent de voir un tel projet mis en place. Il prétend que “nous sommes tous concernés, et que si nous travaillons ensemble, notre planète sera sauvegardée (…) et notre espèce aussi”. 

Le secrétaire général adjoint de PALMUN,  Juan Carrau, communique qu’il est crucial de trouver des solutions ensemble (crucial to find solutions together). 


Emma De Montis, secrétaire général de PALMUN,  se présente après le discours de Juan Carrau, et annonce qu’elle a hâte que les débats commencent et qu’elle est très heureuse de faire partie de la deuxième édition de cet évènement.


Puis, ce fut le tour des ambassadeurs. Les représentants des 26 pays, sont montés sur scène pour exposer les changements que leur pays souhaite apporter. Les ambassadeurs de ces derniers ont tous des objectifs, certains plus clairs que d’autres. 


La Chine communique des paroles motivantes “let’s make a better world”, qui signifie : faisons un monde meilleur. 

PALMUN 2019 COMMISSIONS

SER01207

 

16-12-19

 

Commission 1: Food Agriculture and development (FAO) 

Les présidentes Lia et Anna ont présenté la journée. La résolution sur le thème A (Réglementer l’utilisation excessive d’antimicrobiens chez les humains, le bétail et l’agriculture) a été présenté puis, les représentants des différents pays se sont réunis et mis d’accord sur le positionnement de chacun d’eux. Chaque pays a présenté leur point de vue. Les débats ont été très actifs et dynamiques. Il y a eu certaines polémiques et de nombreux désaccords. Ensuite, les pays se sont réunis par intérêts, pour ainsi discuter et proposer des amendements. Chaque représentant va présenter les amendements. Les présidentes espèrent des débats beaucoup conflits entre pays, et de nombreux débats.    

Les présidentes sont très satisfaites avec le résultat des débats, le dynamisme, le travail de leur commission.

 

Commission 2:Conseil des droits de l’Homme (HCDH): 

Commission 3: (Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE): 

Les présidents de la troisième commission ( Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ont répondu à quelques questions sur leurs trans cours à Palmun. Pour arriver à être président d’une commission, tout premièrement ils ont dû se présenter à de classes préparatoires pour préparer les procédures et le système qu’un président doit suivre. Ils ont dû choisir un thème sur 6 possibilités. Les représentants de chaque pays ont été actifs mais quelquefois il présenté un hors sujet. L’étape de passer d’être représentant d’une commission à être président est complexe car ils doivent prendre les décisions sur tous clause et imposer l’ordre dans la salle au contraire les représentants doivent uniquement suivre la résolutions et proposer d’amendements ou les éliminer.

 

commission 4 (Commission sociale, humaine et culturelle) la question de l’accessibilité financière des médicaments essentiels.

Ils ont présenté la journée, la rapporteuse a lu la résolution, ils ont fait les amendements, Ils leur ont donné une heure pour se concentrer sur leurs amendements et avoir un bon débat. avant de présenter chaque pays a présenté son avis sur la résolutions, chaque pays a répondu aux questions des autres représentants, il n’y a pas eu beaucoup de tensions et chacun se concentre sur ses propres amendements. groupe très travailleur.

commission 5: (conseil économique et social) guerres commerciales

Ils ont commencé par poser des questions au rapporteur, très polémique, de part du représentant du canada france russie salvador et allemagne, avec les amendements il y a eu des alliances et beaucoup de polémiques, débats très intéressants et très enrichissants.

commission 6: (Conseil de sécurité) la situation au Cachemire

beaucoup de débats de tensions, potentielles guerres, des punchlines, les acteurs majeurs sont les états unis et le royaume uni. tout le monde est investi.

SER00965

 

17-12-19

 

Although the Model United Nations of Majorca brings together French-speaking high schools, on the first day, exchanges are in French, on this second day of PALMUN the delegates must all debate in the language of Shakespeare.
Most students were afraid feeling that they lacked the necessary skills to communicate effectively. However, we have noticed that everyone is overcoming their difficulties and making great efforts to participate, and therefore the discussions are as dynamic as they were yesterday, if not more so. By questioning the teachers and assistants, it emerged that after a rather calm phase in the early morning, the students quickly gained confidence and are now engaged in debates while remaining unsurprisingly a little less comfortable orally than yesterday.
Finally, the students themselves are forced to admit that this experience allows them to leave their comfort zone and acquire a certain oral fluency in English. Thus, this day can only be beneficial to them at different levels, as long as they make a minimum effort to participate. 

Update on the committees  at the end of the second day

As the second day of PALMUN comes to an end, the resolutions are finally over, but it hasn’t been without its problems. First of all, in the Security Council, a dozen amendments were voted to modify the resolution written by Poland. However, if this resolution on the situation in the Persian Gulf had not been rejected by a majority, the permanent members would not have hesitated to use their veto power.
UNEP was also a hot bed of tension today but especially of dynamic debate. With 24 amendments on preventing the transfer of recyclable materials to LEDCs, most notably that proposed by the Philippines, Russia and Canada, with fifteen out of twenty delegates voting yes for the shipment of waste into space.
Meanwhile in ECOSOC on the social and economic impact of declining birth rate in developed countries, about thirty amendments have been dealt with. However, the resolution had to be corrected because the majority of delegates considered that one of the clauses was somewhat macho, touching on a sensitive subject.
In addition, against all odds, the subject of the role of veganism in protecting the environment discussed in the FAO, has created strong controversies. We have witnessed the first sketches of a declaration of war by Russia against Ethiopia, which proposed the imposition of veganism and which the Russian representative considered to be a violation of human rights. Otherwise, the presidents are satisfied with this commission where delegates have remained faithful to their country’s ideas.
The HRC, on the other hand, was more peaceful despite criticisms made of some countries in relation to the protection of information from social networks by companies. The United States has been strongly criticized for seeking only profit, while countries such as Germany and France would focus on the well-being of their citizens. Finally, the WHO was the most calm and effective commission with  no controversy but more than sixty amendments voted. Today was therefore hectic but very productive and everyone left very satisfied.

Palmun 2019 (91) (1)

 

18-12-19

 

Alors que la troisième journée du PALMUN s’achève, les résolutions sont enfin terminées et les rapporteurs doivent lire leur résolutions suivi des discours des représentants de chaque pays et donner leur avis sur la résolution pour convaincre  les délégués de voter pour ou contre.

Concernant la première résolution choisie par la commission de l’OMS sur: The threat to global Health cause by refusing vaccinations, la salle remplie de délégués fut peu participative dans un premier temps s’est animée à partir du troisième discours et finalement la résolution a été acceptée.

De plus, la Russie, rapporteur de la résolution sur l’effet de guerres commerciales sur le commerce internationale et la croissance de l’ECOSAC. Le rapporteur a du répondre à de nombreuses questions par rapport au rôle de la Russie dans les points de cette résolution. Plusieurs représentants ont insisté sur le fait de créer un commerce plus ouvert entre les pays émergents avec d’autres puissances et non pas seulement les plus grandes telles que l’Union Européenne et les États-Unis qui créent une très grande dépendance. Le coup de théâtre fut la déclaration de la Corée du Nord menaçant de bombardement nucléaire les États-Unis avec le support de l’Iran et de la Russie, provoquant une révolte dans la salle. La Corée du Nord fut par conséquent suspendue de l’assemblé générale puisque l’ONU est avant tout un conseil de paix et de respect des droits humains. Plus tard, suite à une intervention de la France, dénonçant l’expulsion de l’Iran. Enfin, la résolution fut acceptée par division de vote en supprimant les closes numéro 3, 4, 5, et 6 L’assemblée générale est suspendue pendant cinq minutes à cause de l’intervention de la France accusant les secrétaires généraux de ne pas avoir respecté le règlement. Les présidents et les secrétaires débattent sur l’expulsion de la Corée du Nord et sur la possible expulsion de l’Iran. L’Iran décide de quitter l’Assemblée Générale.

Dans la résolution choisie du conseil de sécurité sur la situation au Cachemire le rapporteur est le Royaume-uni. Les délégués débattent avec beaucoup d’émotion l’indépendance du Cachemire et la puissante menace terroriste pour instaurer un référendum et garantir la paix. Les représentants des pays félicitent le bon dialogue de la commission du conseil de sécurité, jusqu’à ce que la Guinée dise que le temps du dialogue est fini et que le temps de faire justice est arrivé accusant certains pays, faisant partis du conseil de sécurité, d’avoir commis un crime par manque d’empathie en vers les autres pays. Cette résolution fut également acceptée.

La commission d’agriculture, alimentation et développement nous présente sa résolution en anglais sur de la protection de l’environnement par le veganisme. L’Uruguay, rapporteur de cette résolution a explique les alternatives pour implanter encore plus le veganisme dans le quotidien des populations. Le Canada et l’Afrique du Sud firent d’émouvants discours sur l’avenir sombre de notre planète si cette résolution n’est pas soutenue. La résolution a été acceptée.

Après cette lutte pour préserver notre planète, la commission du Conseil des Droits de L’Homme nous rapporte sa résolution également en anglais sur: Developing an international legal framework to protect privacy and the use of personal data by social media companies. Le rapporteur de cette résolution est l’Afrique du Sud, défendant le contrôle des médias sociaux pour offrir à tout le monde une expérience plus sûre et privée créant une totale transparence dans les actions des entreprises qui gèrent les médias sociaux. Pologne, par exemple, nous insiste sur le fait de perdre nos droits et la confidentialité à cause d’un contrôle absolu des réseaux sociaux, des médias sociaux et elle est complètement pour, pour cette résolution. En revanche, l’Afrique du Sud demande un vote par division, pour accepter certaines closes et non pas l’intégralité de la résolution. Cette résolution à été acceptée.

Finalement, la commission du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, le Koweït nous présente: The question of transfert of recyclable material to ledcs. La représentante de Ethiopie nous rappel l’importance de recycler pour nos propres nécessitées. Les représentants insistent très fortement sur l’excessif gaspillage de plastique et ils proposent éradiquer tout cela votant pour cette résolution. Finalement, cette dernière résolution a été acceptée.

Après ces débats tellement enrichissants, l’Assemblée Général est satisfaite du travail fournit. Les présidents et professeurs finissent par faire des merveilleux discours pour clôturer cette deuxième édition du PALMUN et nous avons également été surpris par la chorale du lycée français de Palma qui ont émotionné la salle. Félicitation à tous les délégués pour leur rigueur et investissement dans ces trois jours de PALMUN. Merci aux professeurs, aux assistants et aux présidents des commissions. À M.Cornu et à Mme Pereira pour avoir eu le courage d’organiser encore une fois cette merveilleuse expérience pour les élèves. Mais surtout, merci aux secrétaires généraux pour leur patience et leur professionnalisme.

WhatsApp Image 2019-12-18 at 09.44.34

 

Pour la deuxième année consécutive, le lycée français de Palma a eu l’honneur d’organiser la Modélisation des Nations Unies à laquelle ont participé plus de cent soixante dix élèves venus de trois pays européens différents. Durant ces trois jours de conférences, les adolescents ont pu se mettre dans la peau de délégués, présidents ou secrétaires de l’ONU et chercher des solutions à des problématiques que les adultes ne savent résoudre. Les représentants furent répartis en six commissions et au sein de chacune furent discutées deux résolutions.
D’autre part, certains élèves également inclus au projet le sont dans la partie organisation et communication puisqu’il existe une équipe d’assistants et une équipe de journalistes rapportant le déroulement des débats. Du reste, de nombreux professeurs de différents établissements se sont investis dans la préparation de ces quelque jours depuis septembre.
Lors du premier jour, a eu lieu la cérémonie d’ouverture avec des discours d’introduction de chaque pays suivie de débats en français par comités le reste de la journée. En revanche, c’est en anglais que s’est déroulée la deuxième journée, permettant ainsi aux élèves de sortir de leur zone de confort en s’exprimant à l’oral dans la langue de Shakespeare. Finalement, la troisième partie de l’évènement est dédiée à l’assemblée générale où sont votées ou non les résolutions établies antérieurement.
A l’issue de ce PALMUN, les bénéfices apportés aux participants sont nombreux. Naturellement, ceux-ci  ont pu s’exercer à la prise de parole  en public, qui sera un atout majeur dans leur vie future. En outre, une telle réunion d’élèves de lycées différents a permis de nombreuses rencontres et de belles amitiés se sont formées.
En conclusion, ce projet, tout comme l’années dernière, fut une réussite et une experience fort enrichissante pour tous donc chacun repart ravi.

Hortense Pradignac

palmun 2019 (2) (1)

MR. CORNU ET MME. PEREIRA

 

¿Comment est né le projet PALMUN ?

 

Mr Cornu: “En 2010, j’ai élaboré la Modélisation des Nations Unies à Madrid avec des conférences en français et en espagnol et lorsque qu’en 2017 j’ai appris que la conférence NUMAD ne se poursuivait pas, j’ai proposé la création d’une conférence du même genre ici à Majorque. Cette conférence tout d’abord destinée aux élèves français d’Espagne et du Portugal, elle est également ouverte à d’autre établissements de France ou du reste de l’Europe.”

Mme Pereira: “En réalité l’idée a commencé il y a 25 ans au Kenya lorsque des élèves ont été préparés pour la première fois à une conférence de l’ONU et nous continuons encore ce projet depuis.”

Y a-t-il des choses qui vous ont déplu lors de la première édition et que vous avez changé ou amélioré pour cette année ?

Mme Pereira: “Nous avons essayé de rendre les règles et le fonctionnement plus facile.”

Mr Cornu: “Contrairement à l’année dernière nous avons commencé pour cette édition avec une cérémonie d’ouverture, permettant de rendre l’événement plus formel et officiel (même si il a fallu payer plus pour l’Auditorium).

 

¿Quels ont étés les aspects les plus difficiles de l’organisation de l’évènement ?

 

mme Pereira: “Le plus difficile était probablement la motivation des élèves puisqu’étant majoritairement en Première et Terminale, ils ont le bac à préparer et l’événement a lieu à la fin du premier trimestre et préparer des résolutions en français et anglais leur rajoute du travail alors qu’ils sont déjà fatigués.”

 

¿Êtes-vous contents du rendu pour l’instant ?

 

 Mr Cornu: “ oui, moi de ce que j’ai peu voir ce matin de l’ouverture, on sentait une meilleure préparation, plus de confiance pour la prise de parole, une meilleure compréhension du format et ce qui est attendu, des discours construits, approfondis des ambassadeurs  et qui représentent bien la position des pays. En termes d’organisation également, il y a beaucoup moins de questions lors de la phase de préparation ce qui veut dire que les enseignants et les élèves étaient préparés et savaient ce qui était attendu d’eux, donc beaucoup plus de sérénité dans la préparation”

 

¿Que faites-vous pendant que les élèves sont dans leur commissions ?

 

 Mme. Pereira: “Je commence par vérifier que tout fonctionne et qu’ils ne manquent de rien, les photocopies, les absences, la nourriture, et éventuellement si les élèves ont des questions pratiques sur une résolution, une position d’un pays j’essaye d’assumer.”

 

¿Que pensez-vous que ce projet peut apporter au jeunes ?

¿Que ressentez-vous en voyant tous ces jeunes ainsi investis ?

 

Mme. Pereira: “Fière”

Mr. Cornu: “Beaucoup de fierté, ici à Palma pour nos élèves, nous sommes une petite école, effectivement nous avons réussi a parmis nos 50 élèves, 11 élèves se sont engagés sur la présidence avec un travail énorme, une qualité de présentation de préparation, donc beaucoup de fierté, et puis beaucoup d’optimisme, voir qu’à 16, 17 ans ont est capables de s’engager, d’être motivé de croire en quelque chose ça me rend très optimiste pour l’avenir.”

 

¿Espérez-vous que le prochaine édition accueil encore plus d’écoles ?

 

Mme Pereira: “Oui, je pense que pour nos élèves il est important de s’ouvrir, on vie sur une île et il faut s’ouvrir, discuter avec d’autres pour fixer nos projets de vie pour s’avoir ce qu’on voudrait, pour découvrir, pour faire des amis, voilà.”

Mr. Cornu: “Oui, ouverture sur d’écoles locales, ou peut être une ou deux possibilités avec une école anglaise, une école d’état au baléares, d’autres établissements d’espagne j’espère que nous rejoindront et puis des établissement de l’extérieur aussi, je pense que ce mélange d’élèves de différentes origines est une des forces de la conférence.”

Hortense, Yoan et Sumi

Documents à télécharger

Download documents