Élèves

LE SUIVI DES ÉLÈVES
L’ÉVALUATION
TRAVAIL PERSONNEL

LE SUIVI DES ÉLÈVES

La fréquence des contacts et des communications avec les familles est un aspect crucial de notre projet éducatif. Grâce à des entretiens réguliers avec les parents, chaque élève est suivi de près : résultats scolaires, évolution, points forts et besoins spécifiques, le cas échéant.

Pour ce faire, en maternelle et primaire, des entretiens individuels sont proposées pour toutes les familles en décembre ou janvier. D’autres rencontres entre les parents et les professeurs sont fréquemment organisées à n’importe quel autre moment de l’année scolaire à la demande des familles ou des professeurs.

Au collège et au lycée, il y aura au moins deux entretiens avec la famille. D’autres entretiens, avec le CPE ou avec le professeur principal, pourront être proposés chaque fois que cela sera jugé nécessaire pour assurer la réussite de chaque élève.

Il faut faire une distinction entre la Vie Scolaire, qui concerne tous les acteurs d’un établissement, et permet le “Vivre Ensemble”, et le Service de Vie Scolaire, qui est une équipe de personnels : un Conseiller Personnel d’Éducation (CPE) et une équipe d’Assistants d’Éducation dont les tâches et responsabilités peuvent être listées comme suit:

Favoriser un climat de confiance et de respect

  • Assurer la sécurité des élèves
  • S’assurer de leur bonne compréhension du règlement intérieur et le faire appliquer
  • Valoriser les bonnes initiatives et les bons comportements
  • Renforcer le sentiment d’appartenance
Favoriser la réussite scolaire des élèves

  • S’assurer de leur assiduité en liaison avec les familles
  • Les aider dans leur travail personnel
  • Faire le lien avec les professeurs
  • Pour le CPE, participer aux instances pédagogiques
Favoriser l’épanouissement des élèves

    • Aider à la résolution des conflits
    • Repérer l’éventuel mal être des élèves
    • Etre à l’écoute de leurs préoccupations
  • Les conseiller sur leur projet personnel et leur orientation
Favoriser leur autonomie et la prise de responsabilité

  • Encourager les élèves à s’impliquer dans des projets pédagogiques et culturels
  • Les accompagner dans le parcours citoyen
  • Animer les instances collégiennes et lycéennes
  • Former les délégués de classe et les élus

Elle joue un rôle fondamental dans la vie de l’enfant et assure un accompagnement et une attention de qualité aux élèves, à leurs familles et à l’ensemble de la communauté éducative.

L’équipe de vie scolaire du LFP est composée d’un groupe de personnes, avec des profils divers. Ce profil professionnel garantit une attention spécialisée et reflète nos efforts pour offrir un accompagnement de qualité aux élèves dans leur processus de formation personnelle, émotionnelle, sociale et scolaire.

  • Programme Personnalisé de Réussite Éducative (PPRE): pour les difficultés d’apprentissage ponctuelles
  • Projet d’accueil individualisé (PAI) : les troubles chroniques de la santé (allergies, diabète, etc)
  • Plan d’accompagnement Personnalisé (PAP) : troubles d’apprentissage (dyslexie, dysphasie, etc).
  • Projet personnalisé de scolarisation (PPS) : situation de handicap
PAP PAI PPS
Dans quels cas ? Troubles d’apprentissage Troubles de santé évoluant sur une longue période :

·          Allergies

·          Asthme

·          Diabète, etc

Handicap
Qui propose ? ·          Conseil de classe

·          Parents

·          Professeur principal

Médecin traitant Médecin traitant
Qui décide ? Chef d’établissement après avis d’un médecin scolaire Médecin En France : Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH)

A Palma : Proviseur

Qui coordonne ? CPE CPE Proviseur
Que contient-il ? Mesures pédagogiques : adaptations et aménagements de nature pédagogique proposés par l’équipe pédagogique Conduite à tenir en cas de problème de santé : crise d’asthme, réaction allergique, coma diabétique, etc ·          Aide humaine : AVS

·          Attribution de matériel pédagogique

·          Dispense d’enseignement

Quelle périodicité ? Réactualisé et enrichi chaque année Reconduit chaque année Réactualisé et adapté chaque année

1.Harcèlement et Cyberharcèlement:

  • Le Lycée Français de Palma  propose un programme d’intervention sur l’harcèlement et le cyber-harcèlement où des élèves “volontaires” sont les protagonistes du processus de sensibilisation et de prévention des plus jeunes. Ce projet, dirigé et coordonné par la psychologue Shannon De Jesús Argillier prétend non seulement la réflexion et le débat, mais aussi favoriser et développer des attitudes et des habitudes saines comme le respect, l’empathie et le comportement pro-social entre élèves et toute la communauté scolaire. (voir PDF pour détails)

2.Education à la sexualité:

  • Les objectifs de l’éducation à la sexualité dans le cadre scolaire se trouve à l’intersection de plusieurs champs: biologique, psycho-émotionnel, juridique et social.
  • C’est une démarche éducative transversale et progressive et les thèmes traités sont adaptés à l’âge des élèves en conformité avec les instructions officielles françaises et espagnoles.
  • À l’école élémentaire (du CP au CM2), il ne s’agit pas d’une éducation explicite à la sexualité. Au regard des programmes d’enseignement, plusieurs thématiques peuvent constituer un objet d’étude, en prenant compte l’âge des élèves:
  1. – l’étude et le respect du corps;– le respect de soi et des autres;

    – la notion d’intimité et de respect de la vie privée;

    – le droit à la sécurité et à la protection;

    – les différences morphologiques (homme, femme, garçon, fille);

    – la description et l’identification des changements du corps, particulièrement au moment de la puberté;

    – la reproduction des êtres vivants;

    – l’égalité entre les filles et les garçons;

    – la prévention des violences sexistes et sexuelles.

    Ces questions font l’objet d’une intégration à l’ensemble des autres contenus d’enseignement et des opportunités apportées par la vie de classe et de l’école.

        • Les élèves parmis les plus grands (5ème à 2nde) reçoivent une formation spécifique pour chaque niveau sur des sujets et thématiques validés par les autorités compétentes d’Espagne comme de France (qu’ils démultiplient ensuite avec leurs camarades), ateliers et formations étant animés par la Psychologue Shannon de Jesús Argilier. (voir PDF pour détails)

3.Prévention des conduites à risque : tabac, drogue, réseaux sociaux, etc

  • Le Lycée Français de Palma propose des interventions adaptées aux différents publics (du Cm2 à la Terminale, ainsi qu’aux parents d’élèves) sur les addictions et conduites à risque, mettant à contributions des organismes officiels ou non gouvernementaux (Police Nationale, Proyecto Hombre, etc)

4.Education à la santé : alimentation, sommeil

  • Le Lycée Français de Palma commencera en 2019 un programme de prévention sur les troubles du sommeil et de l’alimentation et plus généralement sur l’hygiène de vie. Le public visé est celui des élèves du CP à la 2nde ainsi que leurs parents. (Voir PDF pour détails publié ultérieurement)

Destiné aux élèves en risque de décrochage, il propose un accompagnement régulier par un tuteur adulte selon un protocole et des outils communs.

Destiné aux élèves ayant des besoins de soutien et/ou d’intervention psychopédagogique dans ce domaine. Le programme est mis en œuvre en maternelle et primaire.

Vise à renforcer les compétences des élèves en matière de « vivre ensemble » et de formation à la médiation. S’adresse aux élèves de l’enseignement primaire et de l’enseignement .

Le Lycée Français de Palma propose un groupe de médiateurs, constitué d’élèves formés par la Psychologue Shannon De Jesus Argilier avec comme objectif de développer la collaboration, la connaissance et la recherche de solutions aux problèmes interpersonnels en contexte scolaire. On cherche par là à réduire la nécessité d’avoir recours aux mesures coercitives, en permettant aux enfants de prendre part aux actions de résolution de conflit en développant ainsi chez eux des valeurs citoyennes. (Pdf avec les détails publié ultérieurement).

L’ÉVALUATION

L’évaluation est pensée à toutes les étapes du travail scolaire

Quel est son objectif ?

    • Rendre l’élève acteur de son apprentissage
    • Valoriser les réussites
    • Identifier les difficultés
    • Contribuer à l’apprentissage
    • Rendre le cours plus attractif
    • Être un outil de dialogue avec les élèves et leurs familles
    • Permettre à l’enseignant de mieux appréhender ses élèves
    • Permettre à l’enseignant d’ajuster son cours

Quels types d’évaluation ?

Evaluation diagnostique

    • Pour établir une progression adaptée au groupe

Evaluation formative :

    • Donner des critères de réussite et des modèles
    • Donner des outils d’auto-évaluation
    • Evaluation par les pairs
    • Formes : travail en groupe, travail maison, présentations, test de connaissances, projet, recherche, etc

Evaluation sommative :

    • En fin de séquence

Auto-évaluation :

    • Se situer par rapport à des objectifs connus
    • Connaître ses points forts et ses manques
    • Elaborer un programme personnel d’apprentissage

Faire de l’évaluation un outil d’apprentissage

En début de séquence : faire de l’évaluation un moyen de motivation des élèves

Annoncer les compétences à acquérir

Annoncer les modalités d’évaluation, donner des exemples

 

En cours de séquence ou en fin la correction est un outil d’apprentissage

    • Évaluer les compétences annoncées

 

  • Corriger selon des critères connus et partagés
  • Faire ressortir les progrès
  • Donner un feedback constructif : pistes de progression

 

  • Donner des exemples de réussites
  • Donner un corrigé complet

A tous les niveaux, ce sont les compétences qui sont évaluées.

De la maternelle à la 5ème, les évaluations ne sont pas notées, elles sont formulées sous forme de compétences acquises / en cours d’acquisition / non acquises

A partir de la 4ème, la notation est utilisée comme un outil d’évaluation, non de sanction. Les professeurs s’engagent à

 

  • Donner des barèmes de notation précis et critériés
  • Donner des descripteurs de réussite à chaque échelon.

 

Le carnet de suivi des apprentissages (en maternelle) et le bulletin scolaire sont des outils d’apprentissage et de progrès. Ils doivent permettre de:

 

  • Évaluer les apprentissages sur la base des évaluations sommatives
  • Souligner les progrès
  • Valoriser les efforts : concentration, application, participation
  • Décrire l’attitude de l’enfant en classe
  • Évaluer l’organisation personnelle
  • Évaluer le travail personnel de l’enfant : qualité et régularité

 

TRAVAIL PERSONNEL

Les devoirs font partie intégrante de la relation de coéducation entre l’école et les familles. Ils développent l’autonomie de travail des élèves hors de l’environnement scolaire. Ils encouragent les élèves à planifier leur travail et à établir des priorités pour être le plus efficaces possible.

Les devoirs jouent plusieurs rôles :

  • Développer l’autodiscipline, la responsabilité et l’organisation
  • Donner la possibilité de réviser et de s’entraîner
  • Préparer le prochain cours en faisant des recherches
  • Etablir des liens entre l’enseignement de l’école et la vraie vie
  • Donner aux élèves la possibilité de travailler sur des projets personnels
  • Permettre aux parents de participer à l’apprentissage de leurs enfants
  • Donner aux enfants un temps de réflexion.

Anticipation 

    • Faire une recherche
    • Tenter de traiter une question pas encore vue en classe : mise en condition, permis de se tromper.

Prolongement 

    • Créativité
    • Inventivité : donner des critères de réussite et indications méthodologiques

Reprise 

    • Application du cours, mobilisation de points précis
    • Savoir quel outil utiliser
    • Choisir entre plusieurs méthodes

Réactivation 

Les attentes des enseignants en ce qui concerne les devoirs sont précisées au début de chaque année scolaire. Les élèves doivent prendre garde à l’aspect cyclique des devoirs. Une séquence de travail dure en général trois semaines et est suivie d’une évaluation qui demandera de la révision.

Pour les élèves du CP et du CE1 une séance de travail de 10 à 15 minutes est suffisante.
Pour les élèves du CE2 au CM2 le temps de travail doit être de 20 minutes maximum.
Pour les collégiens la séance de travail ne doit pas dépasser 30 minutes.

Le plus efficace est de découper les devoirs en petites séances au lieu de travailler 30 minutes sur le même sujet.

Pour les lycéens une séance de travail ne doit pas dépasser 45 minutes [pour les révisions, l’idéal est de travailler une matière durant 45 minutes, ensuite de faire une pause de 20 minutes minimum et travailler une autre matière durant 45 minutes]

ROLES ET RESPONSIBILITES

Responsabilité des élèves :

  • Faire les devoirs demandés dans toutes les matières,
  • S’informer des devoirs à faire en cas d’absence (maladie ou sortie) auprès d’un camarade, du professeur ou sur le cahier de texte en ligne
  • Soigner la qualité de leur travail personnel
  • Rendre les devoirs à l’heure
  • Préparer leurs sacs pour le lendemain.

Les parents peuvent avoir une influence positive sur l’attitude de leurs enfants vis à vis de l’apprentissage. Ils peuvent aider leurs enfants de plusieurs manières :

  • Par leurs conseils et leurs encouragements
  • En établissant un planning de travail qui prend en compte les activités familiales
  • En définissant l’endroit où les devoirs seront faits
  • En consultant le cahier de texte
  • En vérifiant que les devoirs sont faits
  • En vérifiant que le sac est bien préparé et pas inutilement chargé.

Les enseignants s’engagent à

  • Respecter les programmes et les objectifs de l’année,
  • Corriger les devoirs et copies dans un temps raisonnable,
  • Communiquer avec leurs collègues pour équilibrer la charge de travail
  • Informer et encourager les élèves à utiliser les outils à leur disposition : agenda et cahier de texte en ligne
  • Donner les devoirs à l’avance dans la mesure du possible

Acompañar al niño en sus deberes

No se trata de duplicar el curso impartido en clase, de estudiar sin acompañamiento (para los niños de primaria) o de estudiar sin organización (independientemente de la edad del alumno).

El alumno debe aprender a ser más autónomo desde el comienzo del año escolar. Imponerle  una supervisión sistemática es ineficaz, pero ayudarle a organizarse y ofrecerle, de vez en cuando, apoyo le permite sentirse seguro y progresar con total confianza.

El niño autónomo aprende por sí mismo el método de trabajo que más le conviene. Por otro lado, los alumnos con dificultades de aprendizaje necesitan apoyo para completar sus tareas.

Acompañar a su hijo en el estudio de sus lecciones no siempre es una tarea fácil. También proponemos, a continuación, métodos para apoyar a los padres y a los niños en la realización de los deberes.

El niño necesita un tiempo de transición entre su día escolar y el tiempo dedicado a la tarea.

Cuando volvió de la escuela:

Es mejor no preguntarle sistemáticamente cómo le ha ido el día[él mismo hablará de ello en la cena o durante una conversación].

Necesita un descanso de 45 minutos (al menos) antes de comenzar su trabajo personal en casa. Esta pausa debe ser un momento de placer (merienda, ocio, etc.).

La regularidad promueve el aprendizaje y permite que el niño haga menos esfuerzo para alcanzar el mismo nivel de rendimiento.

Para optimizar las sesiones de trabajo personal, se recomienda:

Siempre coloque al niño en el mismo lugar [si es posible, hágale elegir el lugar donde prefiere trabajar]. Un lugar reservado para el trabajo escolar es esencial. Para percibir los beneficios, el niño no debe realizar una actividad de ocio en el espacio en el que desempeña sus funciones, a riesgo de que este lugar se convierta en un estímulo desencadenante para no trabajar.

En caso de falta de espacio: para realizar una actividad lúdica, basta con mover la mesa y la silla para que el niño no esté en la misma posición o vista que los preferidos para el trabajo). Si el niño está distraído, es mejor colocar la mesa de trabajo frente a una pared.

Para establecer siempre la misma hora de inicio y final para el tiempo de trabajo [el tiempo después de comer no es un buen momento para hacer la tarea, el niño debe ser capaz de tener un período de juego después de la tarea o después de la hora de comer].

Organizar el trabajo personal del niño es una forma de estimularlo, influir en su productividad y, en consecuencia, lograr mejores resultados.

Para mejorar las condiciones de trabajo, se recomienda:

Establecer, una vez por semana (si es posible) un horario en el que cada material aparezca en un color dedicado a él.

Remover de su mesa de trabajo cualquier documento u objeto que no sea útil para el cumplimiento de su deber. En su mesa de trabajo, sólo deben estar los documentos de las lecciones que se deben aprender o los objetos del ejercicio que se debe hacer.

Ejemplo: Hoy el niño tiene una lección de historia que aprender y un ejercicio de matemáticas que hacer. Si lo desea (se le debe dar la libertad de elegir el orden en el que quiere hacer los deberes para motivarlo y animarlo a ser autónomo), empezando por las matemáticas, en su mesa sólo encontraremos los objetos útiles para el ejercicio de las matemáticas (libro, cuaderno, bolígrafo, calculadora, etc.). Una vez que el ejercicio de matemáticas se haya completado, el material debe ser ordenado. Antes de comenzar la lección de historia, el niño se toma un descanso de 10 minutos y toma el material dedicado a su lección de historia (libros, diccionarios, notas de clase, hojas, bolígrafo, rotulador, si es necesario ordenador, etc.).

Se ha demostrado que variar el contenido y crear descansos durante una sesión de trabajo estimula la atención. Tomar descansos durante la actividad intelectual permite una regeneración del cuerpo y la mente con la consecuencia directa de mejorar la capacidad de atención.

La concentración está estrechamente vinculada a la reflexión y la comprensión. Forzar al niño a realizar una larga sesión de trabajo es ineficaz. Para motivar al niño y obtener un trabajo eficaz en un ambiente sereno, se debe considerar un tiempo de trabajo (siempre el mismo).

Para alumnos de CP y CE1 Una sesión de trabajo de 10 a 15 minutos es suficiente.
Para alumnos de CE2 a CM2 El tiempo de trabajo debe ser de 20 minutos como máximo.
Para alumnos de secundaria La sesión de trabajo no debe exceder de 30 minutos. La manera más efectiva es dividir la tarea en sesiones pequeñas en lugar de trabajar 30 minutos sobre el mismo tema.
Para alumnos de secundaria Una sesión de trabajo no debe exceder los 45 minutos[para las revisiones, es ideal trabajar en un tema durante 45 minutos, luego tomar un descanso de al menos 20 minutos y trabajar en otro tema durante 45 minutos].

Para algunos niños, aprender una lección, especialmente si se les pide que la sepan de memoria, no es un ejercicio fácil. Además, es necesario implementar pequeños trucos para limitar las tensiones y facilitar el ejercicio.

 

Si se trata de hacer un ejercicio:

Lea las instrucciones con el niño y anímelo a decir lo que ha entendido. No lo ayude de inmediato, deje que busque las respuestas en su curso o libro de texto.

 

Si se trata de aprender una lección:

Paso 1: Pida al niño que lea la lección en voz alta (tómese el tiempo necesario).

Paso 2: Pídales que enumeren todo lo que han aprendido o entendido (ser consciente de lo que ya saben los invita a seguir aprendiendo).

Paso 3: Pídales que digan lo que el maestro espera en términos de retroalimentación (la mayoría de las veces, el alumno conoce los criterios del maestro).

N.B. Se puede utilizar el método mayéutica: Se trata de hacer una pregunta y conseguir que el alumno responda por sí mismo. Para que esto funcione, la pregunta está puntuada por los siguientes términos: « cómo », « quién », « qué », « cuánto », « dónde », « cuándo », « por qué ».

Paso 4: Diferentes métodos para aprender una lección:

  • Buscar, escribir o dibujar palabras clave (dependiendo de la edad del niño).
  • Descubrir las ideas principales.
  • Escribir títulos a partir de las ideas principales.

Según su perfil, el niño puede:

  • Dibuje un diagrama de la lección (secuencia de ideas principales).
  • Escriba un resumen de la lección y léalo en voz alta registrándose (para que pueda escuchar la lección -a la hora de acostarse- o cuando se levante).
  • Diga lo que recordó con sus propias palabras.
  • Recite la lección mientras camina.
  • Responder a las preguntas que se le hagan (padres, amigos, hermanos, etc.)

N.B. el niño debe llegar a ser autónomo, pero también necesita saber que sus padres pueden guiarlo si es necesario. Además, después de comprobar que ha entendido las instrucciones del ejercicio y asegurarle que, si es necesario, no está muy lejos, es esencial que se mantenga alejado de la mesa de trabajo.

Es necesario verificar con el niño que su deber es correcto. Felicítelo por el trabajo que ha hecho. Luego pídale que anote sus errores y sugiera que revise los conceptos sencillos al día siguiente [durante la hora de la tarea].

Establezca un hábito (mismo espacio, mismo tiempo, misma duración) para que el niño adquiera automatismos de trabajo.

Organizar sesiones de trabajo cortas (ver consejos según la edad del niño), o incluso espaciadas con pequeños ejercicios (ver abajo). Recordemos que si el cerebro se moviliza durante demasiado tiempo por la concentración necesaria para la tarea, ya no tiene la energía para iniciar los procesos de la memoria.

Haga que el niño diga lo que él o ella ya sabe sobre el tema de la lección. Así ganará confianza en sí mismo y estará más motivado para continuar (no sabía, no entendía, no entendía…) Aprendí, ahora entiendo, sé. Así que tengo la capacidad de aprender de nuevo).

Aplicando el método de los pequeños pasos, es más fácil dividir una tarea en pequeñas tareas (una tarea, un momento) que proceder sin organización, de esta manera, el niño no se desanima y continúa su aprendizaje más fácilmente.

No exceda el tiempo límite, ya que esto puede desmotivar a su hijo durante la próxima sesión de trabajo.

Nunca anticipar el programa dirigido por el profesor en clase para no desanimar a su hijo (debe tomarse el tiempo para asimilar lo que ha aprendido y estar en línea con la progresión pedagógica del programa escolar).

Si el niño tiene dificultad para concentrarse, puede planear una actividad que se divide en varias partes[la actividad comienza de 5 a 10 minutos antes de la tarea, cuando se percibe que el niño tiene dificultad para continuar sus lecciones, se toma un descanso de 5 minutos para reanudar la actividad iniciada antes de la tarea[el tiempo de descanso puede repetirse una o dos veces] el niño termina la actividad al final de la tarea – a menos que prefiera ir a otras actividades].

Para permanecer en un estado amigable con la tarea, la actividad debe ser creativa para poder conectar el trabajo con la expresión creativa.

 

Ejercicio 1: Dibuje espirales de colores (marcadores o lápices) de adentro hacia afuera en el sentido de las agujas del reloj.

El niño elige un color y traza en el centro de una hoja blanca una espiral lo más ancha y larga posible. Luego elige otro color y dibuja una segunda espiral dentro de la primera y así sucesivamente.

 

Ejercicio 2: Crear o colorear un mandala (« Mandala » significa concentración).

El niño crea su mandala[a partir de los 8/10 años] con una brújula, dibuja un círculo (página completa). Dentro de este círculo, dibuja varios círculos espaciados entre sí. En cada círculo, dibuja letras del alfabeto, flores, triángulos, cuadrados, etc. Luego colorea sus dibujos. Para ayudar al niño, se puede mostrar un ejemplo de un mandala.

El niño colorea un mandala ya hecho: puedes descargar un mandala gratis en la página web http://www.mandalas-gratuits.net/) o ofrecerle un libro de mandalas para colorear (puedes encontrar algunos por menos de 10 €).

Se ha demostrado que la actividad física mejora el estado de vigilia y la capacidad de memoria. Es por eso que acompañar la actividad intelectual de su hijo con actividad física puede ser beneficioso.

Ejercicio 3: Algunos niños aprenden mejor al moverse. Párese frente a su hijo (sentado en el suelo o de pie, dependiendo de la edad y preferencias del niño) y tome una pelota. Hazle una pregunta enviándole la pelota. Pídale que le responda devolviéndole el globo (tómese su tiempo).

Ejercicio 4: Su hijo tiene dificultad para sentarse a hacer la tarea. Sugiérale que recite su lección caminando o saltando por la sala.